Le Président de la République Juan Carlos Varela a ratifié la Loi de la Convention sur l’Assistance Administrative Mutuelle en Matière Fiscale (MAC par ses initiales en anglais), qui devient le principal instrument juridique pour les négociations bilatérales d’accords entre plus de 100 pays signataires du MAC.

Cet instrument juridique offre plusieurs formes de coopération administrative entre la Direction Générale des Ressources et les autorités compétentes des pays signataires, y compris l’échange automatique d’information. Elle permet aussi de d’émettre des réserves sur des catégories spécifiques d’impôts tels que ceux sur les biens immeubles, les véhicules, la consommation, l’héritage et les donations, et contributions à la sécurité sociale.

La ratification de cette loi constitue un pas en avant de la stratégie du Panama pour moderniser et transformer sa plateforme financière et de services internationaux, et établit le cadre juridique pour la mise en œuvre d’initiatives en matière de transparence et coopération internationale. A partir de cette date, 107 juridictions cosignataires du MAC, pourront solliciter des données au Panama et vice-versa sans nécessité d’engager une négociation bilatérale, onéreuse en temps, ressources humaines et financières.