C’est aujourd’hui le troisième anniversaire de la déclaration du “Chapeau Pinta’o” comme Patrimoine Culturel Immatériel de l’Humanité par l’UNESCO, car il s’agit d’une pièce 100% artisanale.

Ce bijou traditionnel et artisanal, principalement fabriqué à La Pintada de Coclé, est également fabriqué à Los Santos, Herrera et Veraguas. Ses techniques d’élaboration ont été transmises de génération en génération, sans perdre l’essence de son élaboration à base de fibres naturelles dans leur intégralité.

Au départ, il était utilisé par les paysans pour se protéger du soleil pendant leurs activités à la campagne. Sa structure se compose de trois parties : La Plantilla dans la partie supérieure, Copa dans la partie centrale et Ala dans la partie inférieure ; la matière première est extraite de plantes telles que : gland, roseau, chonta, pita, chisna, boue noire. La taille du chapeau dépend de la tête de chaque personne.

Pour sa protection est créée la loi 41 du 19 avril 2011, qui déclare le 19 octobre de chaque année comme Journée Civique et commémoration du chapeau “Pintao” et le quartier de La Pintada berceau du Chapeau “Pintao”.

La route des chapeaux de Pintao permet aux touristes nationaux et internationaux d’interagir avec les artisans et les micro-entrepreneurs des communautés rurales et d’apprendre comment l’un des vêtements les plus caractéristiques du folklore panaméen est fabriqué ou tissé à la main, dont la commercialisation génère un revenu économique important pour les familles qui se consacrent à cette activité.